samedi 15 septembre 2012

L'INNOCENCE DES MUSULMANS... LE BOOMERANG VIRTUEL

בס''ד
Ashkelon, le 30 Elloul 5772.

Le monde des « infidèles » pleurant quotidiennement les victimes de la barbarie intolérante de l'Islam totalitaire et impérialiste...

Le monde des « infidèles » meurtri, humilié, agressé, profané, envahi, crescendo depuis des siècles par des dizaines de millions de disciples prisonniers consentants pratiquant de plus en plus nombreux et de plus en plus brutalement la religion du Prophète Mahomet...

Le monde des « infidèles » se dresse enfin contre le fléau qui sème de plus en plus la désolation sur notre planète.

Le monde des « infidèles » répond (enfin et très tardivement), de plus en plus souvent... de plus en plus fort... de plus en plus clairement à ce dogme mortifère menaçant l'Humanité.

Dans un effet de balancier, lent... trop lent... après plusieurs dizaines d'années de montée en puissance de l'Islam intolérant et impérialiste, les réactions s'amplifient, se multiplient, se répandent avec, comme dans toute réaction populaire, le terrible risque de dérapages, d’excès, de violences aveugles.

La liste des « écrits » contre l'Islam, depuis la fin du vingtième siècle, s'allonge au rythme des exactions islamistes ; en voici quelques-unes à titre d'exemple :

En 1987, Betty Mahmoody publie un roman autobiographique « Jamais sans ma fille » (Not Without My Daughter). Ce livre, qui fera l'objet d'une adaptation cinématographique quelques années plus tard, décrit de manière effrayante mais très réaliste le fanatisme islamiste iranien...

En 1988, pour avoir écrit un roman, véritable pamphlet contre l'Islam (Les verset sataniques – publiés en septembre 1988), Salman Fredich Rushdie est condamné à mort le 14 février 1989, par une fatwa réclamant son exécution et émise sur Radio Téhéran par l’ayatollah Rouhollah Khomeini « guide suprême » de la révolution islamique iranienne. Khomeini condamne également Salman Rushdie à mort pour apostasie, selon les lois incontestables de l'Islam...

En 2001, Oriana Fallaci publie « La Rabbia e l'Orgoglio » (La Rage et l'Orgueil) publié en 2002 en France malgré de nombreuses oppositions. Oriana Fallaci y dénonçait l'Islam en tant que dogme avilissant pour l'humain. L'Islam conquérant, selon Oriana Fallaci, condamne la civilisation occidentale, trop faible, à l'auto destruction.
Suite à la publication de ce livre, elle reçu d'innombrables condamnations à mort formulées par des Musulmans.

En 2004, Theo Van Gogh, réalisateur hollandais antisémite, spécialisé dans la provocation, réalise avec Ayaan Hirsi Magan, un film dénonçant la soumission des femmes musulmanes. Le 2 novembre 2004 un musulman hollandais d'origine marocaine, l'assassine de 8 balles puis l'égorge, presque jusqu'à la décapitation, en laissant sur le corps de sa victime une promesse de mort à Ayaan Hirsi Magan qui est l'objet d'une fatwa.

En 2005, le 30 septembre puis le 17 octobre, des journaux danois publient douze caricatures du « Prophète Mahomet ». Les auteurs de ces caricatures restent encore aujourd'hui sous les menaces de mort.
Les réactions islamistes sèment le chaos dans le monde.
Dès lors, les publications de caricatures de l'Islam se succèdent et se multiplient... ainsi que les fatwa condamnant à mort leurs auteurs... et, bien entendu de très nombreux actes de violences et d'innombrables agressions musulmanes.
Quelques temps plus tard, le propriétaire arabe (franco-Égyptien) du quotidien français France-soir, limoge le directeur du journal qui avait laissé publier les caricatures dans son journal.

En 2006, en février, le journal satirique Charlie Hebdo publie les caricatures, il est traîné en justice par les représentant de la très puissante communauté musulmane de France, puis relaxé par la justice française.

Fin octobre 2011, Charlie Hebdo annonce la prochaine parution d'un numéro spécial intitulé « charia hebdo » avec « Mahomet rédacteur en chef ». La réponse des Musulmans est cette fois plus radicale, quelques jours après l'annonce, le siège du journal est totalement détruit par un incendie criminel.

En 2012, début septembre, alors qu'il est accessible depuis plusieurs semaines, un film contre l'Islam (L'innocence de l'Islam) produit semble-t-il par un copte Égyptien vivant aux USA, semble soudain provoquer de nouveau une terrible flambée de violences islamistes dans le monde.
Ces violences contre les Occidentaux et plus particulièrement les Américains, n'ont en fait d'autre objectif que de masquer la commémoration des horribles attentats islamistes du 11 septembre 2001 !
On compte les morts par dizaines et les dégâts causés par les populations Arabo-musulmanes menées comme des hordes déchaînées par les imams, se chiffrent en dizaines de millions de dollars.
 

Toutes ces publications contre l'Islam font sourire lorsqu'on les comparent au discours quotidien de l'Islam dans le monde ! Lorsqu'on les comparent aux barbaries, aux massacrent perpétrés quotidiennement depuis des lustres dans les sociétés islamisés et dans celles en cours d'islamisation !

Toutes ces publications semblent ridiculement naïves lorsqu'on prend connaissance de ce qui est enseigné aux enfants des pays islamisés qui perpétuent ainsi les enseignements de la haine et du mépris des non musulmans !

Le 5 août 1990, lors de la 19ème Conférence islamique, l'Organisation de la Conférence Islamique réunissait au Caire en Égypte, les ministres des Affaires étrangères des pays membres.
À l'issue cette réunion, fut publiée une « Déclaration sur les droits de l'homme en Islam ».

Il fallut attendre le 9 juillet 2012... 22 ans ! Pour que l'Europe réagisse à ce texte islamiste liberticide au nom de la charia !

22 ans pendant lesquels l'Europe s'est laissée islamisée de manière monstrueusement irréversible !

22 ans pendant lesquels l'Islam a disposé ses combattants et ses combattantes civiles dans tous les pays occidentaux !

22 ans pendant lesquels les islamistes sectaires se plaignent d'être victimes de ségrégation, crient au voleur en faisant la loi dans les « territoires perdus de la République » où les forces de l'ordre n'osent plus s'aventurer, où les secours sont agressés, où l'ordre n'a plus rien de républicain !

22 ans pendant lesquels on a entrepris la construction de centaines de mosquées dans lesquelles sont enseignés et entretenus la haine et le mépris de tout ce qui n'est pas musulman !

VOICI DONC, 22 ANS APRÈS... LE TEXTE DE LA 
« RÉACTION » EUROPÉENNE !

Début de citation...

LECTURE DE LA DÉCLARATION DE BRUXELLES DU 09 JUILLET 2012
POUR CONTRER LA CHARIA

Le moment fort de la Conférence Internationale pour la liberté d'Expression et les Droits de l'Homme tenue le 9 juillet 2012 au sein du Parlement Européen de Bruxelles fut la lecture et la signature de la Déclaration de Bruxelles qui établit une ligne d'action stratégique visant à contrer le programme islamique d'imposition mondiale de la charia.

La signature de ce document marque le début du « Processus de Bruxelles », une initiative inscrite dans la durée qui a pour but de protéger la Liberté d'Expression, les Droits de l'Homme et la Démocratie des actions destructrices des promoteurs de la charia.

############

Alain Wagner (France) lit l'introduction du document.

Mesdames et Messieurs, vous allez très vite voir que ce n'est pas seulement une déclaration, des mots creux, cela signifie une action pour le futur.
Ce jour est historique et je suis honoré d'être parmi-vous en ce lieu symbolique.
Aujourd'hui n'a pas été seulement un jour d'analyses, de discussions et de déclarations, cela a été un jour de vérité, de courage et d'unité.
Cette conférence restera dans l'histoire, non comme un jour de sombre constatation de faiblesse et d'impuissance mais comme le premier jour d'une ère nouvelle. Une ère de fermeté, d'efforts ciblés, un temps d'énergie renaissante et d'espoir.
Cela a été clairement montré aujourd'hui : nous sommes victimes d'une lente mais massive ingénierie sociétale hostile ayant pour but ultime l'imposition de la charia pas seulement dans nos pays mais sur toute l'Humanité.
Ce rêve malsain a déjà creusé une blessure sanglante de douleur, de larmes et d'esclavages dans l'histoire humaine, une blessure encore purulente appelée Djihad.
Ce rêve malsain de charia est promu par une petite mais puissante minorité, mais dans les systèmes totalitaires, des minorités essayent toujours de forcer des sociétés entières à l'obéissance par le biais de mensonges, de violence et d'endoctrinement, et les groupes et sociétés inspirés par la charia ne font pas exception.
À cause d'un brouillard de mensonges, de désinformation délibérée et de manipulations médiatiques, on nous a empêché de prendre conscience de l'étendue de cette menace mortelle et de l'identité des acteurs principaux de ce processus subversif sournois déjà à l’œuvre dans nos rues.
Mais cette période de cécité est terminée.
Nous ne sommes plus hypnotisés et terrorisés par les outrageuses campagnes de diffamation lancées contre nous, par des mots creux comme « islamophobie » et « extrême droite. »
À partir d'aujourd'hui le paradigme a changé et je vais vous résumé le nouveau en très peu de mots : Nous ne sommes pas les « méchants, » nous et nos pays subissons une attaque, et nous avons le droit et le devoir de nous défendre contre l'imposition de la charia.
Et quiconque nous menaçant ou tentant de nous poursuivre en justice pour cela a objectivement fait alliance avec les ennemis de la Liberté et de la Démocratie et en conséquence s'est déshonoré au regard de la décence humaine.
Et un jour ils auront à répondre de cela.
Mais assez du passé, agissons maintenant pour un futur meilleur !
Aujourd'hui, au sein du Parlement Européen de Bruxelles, nous invitons tous les défenseurs sincères de la Liberté et des Droits de l'Homme où qu'ils soient dans le monde à rejoindre le Processus de Bruxelles qui vise, au nom de la Liberté et de la Dignité Humaine, à préserver nos sociétés et tous nos frères humains, quelles que soient leurs origines et leurs croyances, de l'application de la charia.
Nous vous invitons, vous tous, et tous ceux qui me voient sur internet, car ceci sera enregistré, c'est un appel pour le monde, le monde entier.
Nous vous invitons à signer, puis à partir de cet instant à faire vôtre, soutenir et promouvoir la déclaration suivante et ses mesures proposées, et à devenir un membre actif du Processus de Bruxelles !

Merci.

Elisabet et Ned vont vous lire ce document, mais ce n'est pas seulement un document, c'est une action en devenir.

C'est le début d'une nouvelle ère, la période des victimes est terminée.

############
Ned May (USA) lit le texte de la résolution.
Avant de commencer à lire ceci, je voudrais ajouter une note historique.
La première déclaration de Bruxelles que je connaisse, il y en a eu plusieurs, mais la première à ma connaissance, était du 6 novembre 1973.

C'était le tout début d'Eurabia.

Je ne connais pas exactement son contenu, mais c'était une des premières fois que les droits du « Peuple Palestinien » étaient établis et cela initialisa le soutien de la « Palestine » par l'Union Européenne.

Cette Déclaration de Bruxelles abroge la précédente.

Déclaration de Bruxelles 2012
Pour sauvegarder les Libertés Individuelles 
et les Droits de l'Homme.

Pour préserver la Liberté d'Expression, les Libertés Individuelles, les Droits de l'Homme et la Démocratie contre toutes les tentatives visant à subvertir et à attenter à ces principes universels, nous en appelons aux dirigeants de toutes les nations pour soutenir cette « Déclaration de Bruxelles 2012 » afin de protéger les Libertés Individuelles et les Droits de l'Homme :

Réaffirmant en tant que principe accepté de longue date, que les Droits et Libertés de l'homme sont universels, individuels, inaliénables, égaux pour tous et s'imposent au delà de toutes considérations philosophiques, culturelles ou religieuses ; 
 
Considérant que tout défenseur honnête de la démocratie a le droit et le devoir de soutenir et de défendre la Liberté d'Expression, les Libertés individuelles et les Droits de l'Homme ;

Affirmant l'irréfutable fait que la charia, telle qu'articulée et appliquée, est incompatible avec la Liberté d'Expression, avec les Libertés individuelles et avec les Droits de l'Homme.
Qu'elle les détruit et est, de ce fait incompatible avec les principes fondamentaux de la démocratie (comme la « Cours Européenne des Droits de l'Homme » l'a acté dans son jugement du 13 février 2003).

Prenant acte du fait que la « Déclaration du Caire des Droits de l'Homme en Islam » du 5 août 1990, plus communément appelée « Déclaration du Caire » restreint tous les Droits de l'Homme aux règles liberticides et aux contraintes comportementales normatives de la charia (cf. articles 22, 23, 24 de cette déclaration) au prétexte que « tous les êtres humains constituent une même famille dont les membres sont unis par leur soumission à Allah » (article 1er) ;

Constatant que l'Organisation de la Conférence Islamique (OCI) – créatrice et principale promotrice de la Déclaration du Caire, a prouvé par une activité continue et persévérante qu'elle est devenue la principale organisation internationale politico-religieuse travaillant à la restriction de la Liberté d'Expression, des Libertés Individuelles, des Droits de l'Homme et à l'imposition de la charia dans le monde ;

Affirmant que tout soutien ou toute promotion de la « Déclaration du Caire » ainsi que toute coopération avec l'OCI menant par le « test of consequences » à plus d'application de la charia où que ce soit dans le monde, identifie leur auteur comme un adversaire actif de la Démocratie, de la Liberté d'Expression, des Libertés individuelles et des Droits de l'Homme ;

Notant qu'une telle identification rend illégitime toute tentative par l'auteur à discuter ou à négocier de questions concernant la Liberté d'Expression, les Libertés Individuelles ou des Droits de l'Homme dans tous les forums locaux, nationaux ou internationaux ;

############

Élisabeth Sabaditsch-Wolff (Autriche) lit les huit premières mesures dont l'adoption et l'application est demandée à nos gouvernements.

Les signataires de la présente déclaration exigent solennellement de leurs gouvernements et de la Société Civile :

  1. Qu'ils initient un processus, nommé le « Processus de Bruxelles », afin de mettre en œuvre le contenu de cette déclaration grâce à des mesures éducatives et des initiatives politiques à tous les niveaux de gouvernement et dans tous les secteurs de la Société Civile, afin de préserver les libertés et les droits futurs de nos nations et de nos enfants de sorte que tous les membres de la famille humaine puissent prospérer en tant que personnes libres.
  2. Qu'ils déclinent toute invitation à participer à tout forum local, national ou international discutant des Libertés Individuelles, de la Liberté d'Expression ou des Droits de l'Homme, si les organisateurs – personnes physiques ou organisations – sont connus comme promoteurs de la « Déclaration du Caire » ou tenants de l'introduction de la charia dans la Société ; à moins que la négociation ne porte sur la transition vers une mise en œuvre des Droits de l'Homme tels que définis par la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme par les Nations Unies, et une sortie des définitions décrites dans la « Déclaration du Caire ».
  3. Qu'ils protestent contre toute forme de participation de personnes ou organisations connues pour leur promotion de la « Déclaration du Caire » ou pour l'application de la charia à une réunion locale, nationale ou internationale consacrée aux Libertés Individuelles, à la Liberté d'expression ou aux Droits de l'Homme à moins que les personnes n'aient le statut d'observateurs ou soient en train de négocier leur entrée dans le « Processus de Bruxelles ».
  4. Qu'ils effectuent une enquête approfondie avant toute coopération bilatérale ou multilatérale sur les Libertés Individuelles, la Liberté d'Expression, et les questions connexes aux Droits de l'Homme, afin d'identifier clairement les participants qui promeuvent la « Déclaration du Caire » ou la charia, ou bien qui ont coopéré avec l'OCI ou avec des organisations qui lui sont associées.
  5. Qu'ils rejettent et interdisent tout financement public qui contribue à la promotion de la « Déclaration du Caire » ou à toute mise en oeuvre sociétale liée à la charia puisque de tels actes et promotions constituent une attaque directe contre les plus fondamentaux de nos principes démocratiques et contre les Droits de l'Homme.
  6. Qu'ils mettent fin à toute coopération avec tous les promoteurs connus de la « Déclaration du Caire », que ce soit à un niveau national ou international, lorsque cette coopération a pour but ou pour résultat de restreindre les Libertés Individuelles, la Liberté d'Expression ou les Droits de l'Homme dans un pays démocratique, tant qu'ils n'ont pas répudié la « Déclaration du Caire ».
  7. Qu'ils développent la coopération et le soutien dans tous les forums avec les anciens promoteurs de la « Déclaration du Caire » qui la désavouent, et dénoncent les restrictions que font subir l'OCI et la charia aux Libertés Individuelles, à la Liberté d'Expression, aux Droits de l'Homme et qui affirment dorénavant que les Droits de l'Homme et que ses Libertés sont universels, individuels, égaux pour tous les êtres humains, inaliénables, et s'imposent au delà de toutes considérations philosophiques, culturelles ou religieuses.
  8. Qu'ils engagent le dialogue avec la société civile et avec les organisations officielles qui cherchent à protéger les Libertés Individuelles des atteintes liées à la charia, et tout particulièrement avec les organisations issues des pays signataires de la « Déclaration du Caire » ou membre de l'OCI, et ce, afin d'encourager le dialogue, l'information et la compréhension des Libertés Individuelles et des Droits de l'Homme, tels que ces termes ont été historiquement utilisés avant la « Déclaration du Caire ».

Fin de citation.

Ce texte en lui-même, pourrait faire renaître à certains européens « infidèles », l'espoir que leurs enfants échappent à l'hydre islamiste !

Mais aujourd'hui, les mots ne servent plus à rien. Seuls des actes courageux (et mettant en péril les approvisionnements pétroliers des industries occidentales) pourraient sauver l'Occident du naufrage de la civilisation occidentale submergée par la déferlante du tsunami islamiste...

Et aucun esprit sain n'aurait le courage d'oser envisager de s'opposer aux rois du pétrole, qui orchestrent et financent l'islamisation du monde !

L’Occident n'est plus capable que de réponses virtuelles aux agressions physiques auxquelles il est en butte.

Mosché Ashkelon

Texte copyright Mosche Ashkelon
Reproduction autorisée avec citation expresse de la source et du lien du Blog

Aucun commentaire:

Publier un commentaire