vendredi 31 août 2012

LA COMMUNAUTÉ EUROPÉENNE DÉFINIT L’ANTISÉMITISME




בס''ד

9 mai 2005 – Autriche – Vienne : la Communauté Européenne définit l’antisémitisme.

Il a été officiellement décidé que nier le droit à l’existence de l'Etat d'Israël est une forme d’antisémitisme, et que les actes de terrorisme contre des Juifs sont générés par l’antisémitisme.

C’est ce qu’a décidé la Communauté Européenne qui a pour la première fois établi une définition officielle et détaillée du terme "antisémitisme".

Cette définition établit une limite nette entre une critique légitime d’Israël et une critique antisémite.

Il a aussi été décrété que nier le droit à l’existence de l’Etat d’Israël comme expression de l'auto-définition du Peuple Juif, ainsi qu’appeler à tuer des Juifs ou à leur faire violence, et collaborer à ces actes, sont des formes d’antisémitisme.

Cette déclaration dit explicitement que des violences verbales ou physiques contre l’Etat d’Israël en tant que "collectif Juif" doivent être considérées comme antisémites.

La Communauté Européenne adopte ainsi la position selon laquelle les actes de terrorisme contre des Civils Juifs en Israël et dans le monde ont un caractère antisémite.

Cette définition a été établie par "l'Observatoire Européen des Phénomènes Racistes et Xénophobes" qui a son siège à Vienne. Elle a été formulée à la suite d’un débat animé au sein de la Communauté Européenne au sujet du nouvel antisémitisme qui s’est développé en Europe au cours des cinq dernières années.

Cette nouvelle définition doit servir de base de travail pour permettre aux institutions de la Communauté Européenne et aux autorités des États membres de combattre efficacement l’antisémitisme.

Cette déclaration établit aussi que le négationnisme est une forme d’antisémitisme ; de même accuser le Peuple Juif et Israël d’avoir « inventé » la Shoah ou d’en exagérer les proportions, ou encore d'accuser les Juifs d’être plus fidèles à Israël ou au Judaïsme mondial qu’aux pays où ils vivent, sont aussi des formes d’antisémitisme.

La critique d’Israël est considérée comme une forme d’antisémitisme selon les critères suivants : nier le droit du Peuple Juif à s’auto-définir, comme par exemple dire que l’existence du Peuple Juif en Israël est une forme de racisme, utiliser des doubles standards envers Israël, exiger d’Israël un comportement différent de celui qui est exigé d’autres États démocratiques.

De même comparer la politique d’Israël à celle des nazis, et faire endosser collectivement au Peuple Juif la responsabilité de ce que fait Israël sont considérés comme actes antisémites.

Et que se passe-t-il dans les pays de l'Union Européenne où la loi est différente ? Quelle loi appliquer ?

Ce texte « en clair obscur » a-t-il changé quelque chose ?

Comme toujours, des paroles creuses... lorsque les Peuples Christianisés simulent la défense du Peuple Juif !

Nous sommes à la veille de Roch Hachana, fin août 2012... PLUS DE 7 ANS APRÈS... ET RIEN... ABSOLUMENT RIEN N'A CHANGÉ !...

HONTE À TOUS CES PANTINS ET À LEURS PITOYABLES PANTOMIMES, QUI NE MASQUENT PLUS LEUR SOUMISSION AU MONDE ISLAMISTE DE LA HAINE... LEUR COLLUSION AVEC CEUX QU'ILS FONT MINE DE CONDAMNER... LEUR DÉPENDANCE AU PÉTROLE ARABO-MUSULMAN...

Mosché Ashkelon


Texte copyright Mosche Ashkelon
Reproduction autorisée avec citation expresse de la source et du lien du Blog

Aucun commentaire:

Publier un commentaire